Langue :
LIVE - Séjour au Canada, préparation pour Lake Louise, si la neige finit par arriver...

Commentaires

Nom

Message




5 + 6 =

14/09/2012

[215] QfZpRoUYtFLFQMeI

Typh' dit:Vive la C !Je pense que ce serait la mieux pour coetnnuir l'aventure ! Comme une certaine personne (dont je ne me souviens plus le nom) a dit, je vois bien la me9me9 enlever son dentier et les avaler tout rond ! C'est parti pour une aventure dans le corps humain d'une me9me9 ! Et puis ils retourneront dans la vraie vie par : les toilettes ? Heu Bon bah pour le retour au vrai monde il faut que je re9fle9chisse encore un peu ? BEAUCOUP ! Donc pour en conclure, je vote pour la C !Pour C cool !

10/12/2010

[93] fan Mieusserande

Ce message ne sera pas aussi super que celui de super taty, juste pour te dire que nous attendrons Alta Badia. Continues à te préparer pour réunir au même moment tes qualités sportives, techniques, envies et autres pour gagner. Tu as tous les ingrédients pour nous concoqter une recette gagnante à la mode de Villard sur Thones (avec un brin du Grand-bo)!

08/12/2010

[92] Super Taty

Dans une société faite de pessimistes, il est beau de soutenir des personnalités qui ont encore des rêves…
Rêve de dépasser le temps, le temps d’une descente infernale.
Les rêves ne sont pas forcément toujours un long fleuve tranquille. Pour y arriver, il y a auparavant de la souffrance, un corps à sculpter au prix de longues séances de musculation, d’étirements et d’endurance, des doutes à lever, une pression à évacuer, des techniques à répéter, des saisons à décrypter, une fougue à canaliser et, à la fois à exprimer, des points à glaner…, tout ça pour être là, là le temps d’une course.
Et puis, il y a des jours où la réalité nous revient dans la gueule. Un corps si préparé peut toujours se briser. Ce sport, en dépit des préparations, du matériel de plus en plus performant reste un sport avec des risques. Mais la vie n’est-elle pas un éternel risque ?
Ce 29 novembre, l’ange gardien de notre Super Champion lui a fait des infidélités.
« Relativiser, c’est juste du sport », facile à dire quant le temps est un enjeu, l’enjeu d’une vie. 45 jours, c’est beaucoup de 100ème de secondes dans la tête d’un Super Champion.
Il faut simplement FAIRE AVEC, transformer la rage en envie, conserver ce rêve d’arrêter le temps, le temps d’une descente pour vivre des moments forts dans cette raquette d’arrivée, pour profiter de ces instants en lévitation, mélange de fierté intérieure, accomplissement et soulagement de vivre son rêve.
Et puis, il y a les supporters à qui le temps est toujours trop long : le temps d’attente entre les saisons, le temps de la course. Pour eux, pour les p’tits qui, en suivant notre Super Champion ont des rêves plein les yeux, ce temps sans Thomas sera sans doute trop long. A ces supporters, il est temps d’ETRE LA durant ce temps pas facile, de soutenir ce « marchand de rêves » et d’espérer rapidement s’éclipser le jour des globes en cristal, des dossards rouges et des honneurs. Bref, laisser la place aux fans...